Version française

Vous est-il arrivé …..?

Agadir 24

Vous est- il arrivé d aimer et de haïr en même temps? C’est drôle, non !Deux sentiments cousins qui s’entrechoquent et s’entrelacent, s’entrecroisent et s’embrassent!
Deux sentiments qui n’ont pas de frontières stables, à l’image du yang et du yin du tao!
Le yang,brillant, chaud et céleste, le yin dissimulé, silencieux et sombre; deux contre parties opposées et des opposés qui se complètent! C’est la compétition d’une dualité fine et mystérieuse, surtout si ces sentiments  » antagonistes » sont en équilibre!

Haïr n’est ce pas un peu aimer! Surtout si on se situe dans une sorte d altruisme pur, sans égoïsme!
Ou s agit- il de l amour dans la peur, dans l’appréhension, dans une fuite effrénée?
Dans tout les cas, on est dans l’impression d’une lutte éternelle, inconditionnelle et immuable entre le cœur et la raison!

Ouf, je cède, c’est à n’y rien comprendre; c’est trop complexe!
Des fois il est sage de ne pas chercher à aller au fond des choses, ni à comprendre à forte dose; en chaque chose, il y a une overdose, beaucoup dérange et le peu repose!
Il suffit de vivre et se laisser guider par cette main providentielle qui se tend de l’ombrage de la plénitude et prendre la vie à bras le corps, dans son état brut, tant qu elle est féconde et en rut.
Vous est- il arrivé d aimer et de haïr en même temps? C’est drôle, non !Deux sentiments cousins qui s’entrechoquent et s’entrelacent, s’entrecroisent et s’embrassent!

Deux sentiments qui n’ont pas de frontières stables, à l’image du yang et du yin du tao!
Le yang, brillant, chaud et céleste, le yin dissimulé, silencieux et sombre; deux contre parties opposées et des opposés qui se complètent! C’est la compétition d’une dualité fine et mystérieuse, surtout si ces sentiments  » antagonistes » sont en équilibre!
Haïr n’est ce pas un peu aimer! Surtout si on se situe dans une sorte d altruisme pur, sans égoïsme!
Ou s agit- il de l amour dans la peur, dans l’appréhension, dans une fuite effrénée?
Dans tout les cas, on est dans l’impression d’une lutte éternelle, inconditionnelle et immuable entre le cœur et la raison!

Ouf, je cède, c’est à n’y rien comprendre; c’est trop complexe!
Des fois il est sage de ne pas chercher à aller au fond des choses, ni à comprendre à forte dose; en chaque chose, il y a une overdose, beaucoup dérange et le peu repose!
Il suffit de vivre et se laisser guider par cette main providentielle qui se tend de l’ombrage de la plénitude et prendre la vie à bras le corps, dans son état brut, tant qu elle est féconde et en rut.

Abd.Z

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.