A vrai dire.. Espagne, Maroc : l’avenir serein !

Date:

fr.Agadir 24/Saoudi El Amalki

 

Entre Madrid et Rabat, le pont de coopération ne cesse de s’étendre, aussi long que leur passerelle de rapprochement ne s’arrête de se cristalliser, par des échanges ininterrompus, dans moult secteurs. Décidément, il est bien certain que la résolution de s’y prendre à grandes enjambées, ne semble guère fléchir de sitôt, au vu de la cadence galopante dont les manifestations s’opèrent de part et d’autre.

La stratégie de travail instaurée par les partenaires en question, « s’avère l’illustration de ce volontarisme pour un parcours commun et pérenne », disait aux médias, non sans conviction, le chef de la diplomatie espagnole, de l’Union Européenne et coopération par intérim, José Manuel Albares.

Une déclaration qui fait parfaitement écho à son homologue marocain, Nacer Bourita, faisant communément feu de tout bois, en matière de relations bilatérales à mettre constamment en avant. « La prodigalité de ces rapports constitue un bel exemple à tous nos mitoyens de la région », jubilait l’allié ibérique, en se focalisant sur l’exemplarité de la convergence à mettre en œuvre en termes de paix régionale, de renforcement commercial, de régulation des afflux migratoires… À cet égard, le dirigeant européen n’a pas eu de cesse de louer la « primauté du royaume nord-africain par rapport à la perspective de son pair péninsulaire, puisqu’il trône au cœur de ses priorités environnantes ».

Ceci étant, le projet de tunnel reliant les deux nations frontalières, par le détroit de Gibraltar, revient en puissance dans les rencontres mixtes, notamment la toute récente de la haute sphère respective. Ce thème vital pour les deux royaumes riverains, abordé déjà en 1979 par les Rois Hassan II et Juan Carlos, paraît représenter la clé de voûte de l’actualité, tout en s’accordant à en faire une stratégie commune. Les deux parties sont convenues de procéder par phases d’emploi sur ce chantier ambitieux de 28 kms de long et de 475 m de profondeur, rattachant les deux villes de Tarifa et Tanger, à l’intersection méditerranéenne et atlantique. Aussi, le processus procédurier sera-t-il bientôt amorcé pour lancer les travaux de cette éléphantesque réalisation, considérée comme l’une des plus caractéristiques de la planète, puisqu’elle annexera le vieux continent et celui de l’Afrique sur deux tunnels ferroviaires, pouvant assurer la continuité du réseau correspondant d’outre-mer… Il va sans dire que ce tunnel sous-marin serait à même de créer une réelle dynamique dans cette partie géostratégique du globe avec pas moins de 14 millions de tonnes de cargaisons et environs 13 millions de passagers par an.

Un projet de rêve qui sans doute, mettrait des turbos dans la machine partenariale des deux royaumes initiateurs, à la veille de la tenue du plus prestigieux événement du football mondial car, il faut bien dire que le dossier de la candidature commune d’Espagne, du Maroc et du Portugal, s’appuiera sur ce méga-projet qui faciliterait surtout les flux d’Europe vers le Maroc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post: