A vrai dire.. Le sort d’une ville

Date:

fr.Agadir 24/Saoudi El Amalki

 

 

« Le style est l’homme même ! », disait Georges de Buffon devant l’académie française au 18ème siècle. La région Souss Massa vient de changer de chef de file. Fraîchement nommé à la tête de ce bout de terre que le Souverain sommait d’ériger en métropole « Centrale » du Royaume, le Wali met les bouchées doubles dans ce contexte afin d’honorer ce vœu Royal en perspective.

En fait, à peine fut-il installé dans le nouvel arc-en-ciel du pays, de par la diversité et le potentiel dont il regorge, l’hôte de marque s’ingénia à tout voir de visu et tendit l’oreille pour tout savoir ! Tour à tour, il s’en allait s’enquérir tout d’abord, des effets du cataclysme sur Taroudant, conjoncture oblige !, de l’état d’avancement des travaux de l’ultime ligne droite du BHNS, ensuite du Centre Hospitalier Régional, puis du port de pêche de la ville… Il se met à l’écoute des doléances de la population de tout acabit, sans trop de tapage ! Du pain sur la planche pour un responsable qui s’attelle ipso facto à sa tâche de longue haleine, à sa mission ardue surtout pour une locomotive à laquelle est assigné le rôle de carrefour vers l’Afrique, via les provinces récupérées du sud tel que le fait si brillamment Tanger au nord vers le vieux continent… Il ne fait pas de doute que ces égards dont se fait entourer la Centralité du pays, par l’immense Programme de Développement Urbain (PDU), mis en avant par le Roi, n’est guère chose fortuite pour une métropole cosmopolite qui se veut un réel instigateur de challenges au plan purement économique, à l’antichambre du Sahara voué plutôt à un entrain urbanistique et une étendue diplomatique tous azimuts.

Tout le collectif à la tête duquel se meut et s’émeut le nouveau Wali n’est pas sans sentir ce laborieux défi à relever, en particulier l’année à venir 2024 au terme de laquelle seraient achevées toutes les réalisations des projets Royaux en construction, quoique les dépassements en délais et en fonds se soient déjà profilés à l’horizon. « L’appétence vient en mangeant ! », dit l’adage de chez nous.

Il y aura certainement d’autres PDU qui seront en vue pour booster cette cavalcade en marche, dans le but de parfaire le dessein d’une ville en pleine ascension… A cet égard, Il importe de repenser l’avenir du port pour lui attribuer un usage beaucoup plus porteur, de faire en sorte que l’aéroport puisse abriter davantage de flux, à travers un fond encore plus important que ce qu’on lui a alloué pour son extension jusqu’ici, de se focaliser sur l’activité du tourisme, en deçà des attentes escomptées, par la réouverture de plus de vingt structures hôtelières en vue de relever la capacité litière… A voir le panache et la verve dont fait montre le nouveau venu, on n’en sera que rassuré par cet entrain en ébullition qui se forme à brides abattues. Seuls le travail assidu et le sérieux affirmé sont à même de réussir le pari de métropole satellitaire en constitution ! « La chute n’est pas un échec. L’échec c’est de rester là où on est tombé ! », avait dit un jour, Socrate, le philosophe de la Morale grecque.

LAISSER UN COMMENTAIRE