Agadir : Une conférence de haut niveau sur les sols

Date:

Halimi Abadallah ([email protected])

Sous le thème : « Enracinés dans la résilience : Révéler l’importance des sols dans le développement durable », la ville d’Agadir a abrité, ce lundi 1 juillet 2024, en marge de la 36ème session du Conseil international de coordination du programme sur l’Homme et la biosphère (MAB),  une conférence de haut niveau sur les sols. Cette rencontre a été  organisé par l’UNESCO et l’Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA) en présence des experts et des représentants de plus de 30 Etats membres de l’Organisation. Cette conférence a pour objectif pour discuter du rôle essentiel des sols et de la biodiversité dans le développement durable

Les débats ont abouti à un plan d’actions autour de trois objectifs : 1) améliorer la protection et la réhabilitation des sols ; 2) combler le manque de connaissances scientifiques ; 3) renforcer l’engagement des jeunes et des communautés à travers l’éducation et des programmes de formation.

A cette occasion, la Directrice de l’ANDZOA, Latifa Yaacoubi, a indiqué que « Le choix du Maroc s’appuie sur riche biodiversité et son engagement exemplaire dans la conservation et le développement de ses réserves de biosphères ». Il a souligné que « Le Maroc possède une diversité de sols et de milieux naturels qui constituent un capital précieux ». « Les sols fertiles contribuent fortement à la sécurité alimentaire nationale », a-t-elle ajouté. Elle a rappelé que plusieurs défis liés à la dégradation des sols doivent être surmontés ; notamment la désertification, l’érosion des sols et la perte de la biodiversité.

Pour faire face à ces défis, les pouvoirs publics du Royaume du Maroc ont lancé trois programmes pour la préservation des sols et de la biodiversité, a indiqué Mme la Directrice.

Il s’agit du Programme d’Action de Lutte contre la Désertification (PANLCD) et qui vise à lutter contre la dégradation des sols et à promouvoir des pratiques agricoles durables pour  une gestion des ressources naturelles. La deuxième initiative a pour objet la Promotion de l’agro écologie : l’adoption de pratiques agricoles écologiques qui minimisent l’utilisation d’intrants chimiques et préservant la santé des sols et de la biodiversité. Le 3ème programme consiste à la Sensibilisation et l’éducation à travers des campagnes de sensibilisation et des programmes éducatifs capable de promouvoir la compréhension de l’importance de la préservation des sols et de la biodiversité auprès du public.

A la même occasion, la Direction générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay a annoncé que : « Les sols jouent un rôle crucial dans le maintien de la vie sur Terre. Pourtant, ils sont encore bien souvent négligés ou mal gérés. L’UNESCO appelle la communauté internationale à en faire une priorité. Fort de soixante ans d’expérience en sciences des sols, notre Organisation va aider les Etats à faire progresser les connaissances et à former des professionnels pour que les mesures nécessaires puissent être prises ». santé des sols et un programme pilote

Pour une santé des sols, l’UNESCO va accompagner ses Etats membres en établissant avec nos partenaires internationaux un « indice mondial de santé des sols ». Il s’agit d’une mesure standardisée pour évaluer et comparer la qualité des sols à travers différentes régions et écosystèmes d’identifier les tendances de dégradation ou d’amélioration, les zones à risque et l’efficacité des pratiques de gestion.

Dans son allocution de clôture de cette conférence, le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki a indiqué que : « le Maroc, depuis son adhésion au programme MAB, s’est pleinement engagé pour la protection de ses écosystèmes. Il a souligné que la conférence d’aujourd’hui est un excellent espace de partage d’expériences et de bonnes pratiques au service des réserves de biosphère, symbolisant notre engagement commun en faveur de la préservation de notre patrimoine naturel : eau, sol et forêt ».

La Directrice de l’ANDZOA, Mme Yaacoubi a rendu un un grand hommage au feu Driss El Fassi »un grand homme un scientifique hors pair qui a contribué de manière exceptionnelle au succès et à la promotion du Programme MAB-Maroc ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post: