Apiculture : 130 millions de dirhams un soutien aux apiculteurs pour la reconstruction des ruches

Date:

Suite à la découverte du phénomène de disparition des colonies d’abeilles chez les apiculteurs récemment dans certaines zones, le Chef du Gouvernement a tenu une séance de travail, le samedi 29 janvier 2022, en mode visioconférence avec le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, accompagné du directeur général de l’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA) et du directeur central des filières de production en vue d’examiner la situation actuelle et les causes de ce phénomène ainsi que les moyens à même d’atténuer ses effets sur la filière apicole.

 

Le gouvernement a donc alloué 130 millions de dirhams pour prendre des mesures immédiates, à travers notamment, l’accompagnement des apiculteurs pour le repeuplement des ruches atteintes, par la distribution de nouvelles colonies d’abeilles et la mise en place d’une campagne nationale de traitement des ruches contre la maladie de varroas ainsi que des campagnes de sensibilisation au profit des apiculteurs, notamment en ce qui concerne les bonnes pratiques en matière d’apiculture.

 

Au cours de cette réunion, le directeur général de l’ONSSA a fait un exposé sur les mesures urgentes prises ainsi que les résultats préliminaires des recherches et analyses effectuées par ses services vétérinaires régionaux, en collaboration avec les représentants de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine de l’Apiculture, qui ont révélé que c e phénomène est nouveau et concerne certains apiculteurs à des degrés divers dans certaines zones du Maroc. De même les investigations de laboratoires excluent l’hypothèse qu’une maladie des abeilles soit à l’origine de ce phénomène.

Il est à noter que le phénomène de « Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles » a été constaté également dans plusieurs pays, notamment en Europe, en Amérique et en Afrique. Les études et les recherches approfondies effectuées dans ces pays, ont attribué cela à plusieurs facteurs, entre autres, climatiques et environnementaux qui se caractérisent par la hausse de température, la faiblesse des précipitations, la diminution de la quantité et de la qualité de l’alimentation disponible pour les abeilles ou encore les facteurs relatifs à l’état de santé des ruchers et les méthodes préventives adoptées, ainsi que les pratiques d’élevage des abeilles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post: