Bank Al-Maghrib : présentation du 19ème rapport annuel sur la supervision bancaire

Date:

Agadir 24/MAP

 

Bank Al-Maghrib (BAM) a présenté, lundi à Casablanca, la 19ème édition de son rapport annuel sur la supervision bancaire au titre de l’exercice 2022.

Dans ce rapport, présenté par Hiba Zahoui, directrice de la supervision bancaire à BAM, la Banque Centrale dresse le bilan pour les activités du secteur des établissements de crédit et organismes assimilés et leur contrôle par BAM au cours de l’année 2022, marquée par une décélération de la croissance économique et une montée exceptionnelle de l’inflation à l’échelle mondiale.

A cette occasion, Mme Zahoui a déclaré que l’environnement macroéconomique a impacté négativement l’activité bancaire au Maroc en termes d’augmentation des créances en souffrance et de rentabilité.

Malgré cela, a-t-elle poursuivi, les indicateurs du secteur bancaire, ont démontré la solidité et la résilience de l’écosystème bancaire marocain.

En outre, BAM a mené un ensemble de réformes et de projets afin de renforcer la stabilité du système bancaire, accroitre l’inclusion financière, développer une économie verte et accélérer la digitalisation, a-t-elle précisé.

Ainsi, BAM a été amenée à augmenter son taux directeur, à deux reprises en 2022 puis une 3ème fois en mars 2023, soit au total un relèvement de 150 pb à 3% et ce, afin de favoriser le retour de l’inflation à des niveaux en ligne avec l’objectif de stabilité des prix.

Par ailleurs, la banque centrale a renforcé la résilience des banques en les invitant à maintenir la prudence en matière de distribution de dividendes et à lui soumettre les éléments de confort nécessaires à cet égard à travers la réalisation de projections de leur solvabilité selon divers scénarii.

Dans ce contexte, le crédit a progressé de 6,5% tiré par l’augmentation des besoins de financement des entreprises induits par le renchérissement des prix des produits énergétiques et des matières premières, tandis que les crédits aux ménages ont décéléré.

Parallèlement, le ratio de solvabilité moyen des banques s’est établi à 15,6% pour un minimum réglementaire de 12% et leur résultat net cumulé s’est infléchi de 13%, sous l’effet de la baisse de la valeur de marché de leurs portefeuille-titres.

Le ratio de liquidité à court terme, quant à lui, a continué d’évoluer à un niveau confortable.

Dans un environnement marqué par une hausse des taux monétaires et obligataires, les résultats dégagés par le système bancaire se sont repliés de 13% en 2022 sur base sociale reflétant l’impact des nouvelles conditions de taux sur la valorisation des portefeuilles de titres détenus par les banques.

Néanmoins, et grâce aux bonnes performances réalisées par les activités de leurs implantations à l’étranger, les groupes bancaires ont pu accroître leurs résultats consolidés de 15,5%.

En matière de supervision prudentielle, la Banque a orienté ses actions de surveillance vers les sources de risque induites par la conjoncture économique en particulier les risques de crédit, de marché et de taux d’intérêt.

S’agissant de la finance verte et dans le but d’accompagner les efforts de transition vers une économie verte et durable, BAM a mené avec l’appui de la Banque Mondiale un exercice d’évaluation des risques susceptibles d’impacter les institutions bancaires du fait du changement climatique.

Dans le domaine de l’intégrité financière, BAM s’est mobilisée aux côtés des autres parties prenantes publiques et privées à la réalisation de la feuille de route nationale en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC-FT) pilotée par l’Autorité Nationale du Renseignement Financier (ANRF), qui a permis la sortie, début 2023, de Maroc de la liste grise tenue par le Groupe d’action financière « GAFI ».

Parallèlement, Bank Al-Maghrib a continué les initiatives visant à accompagner la digitalisation des services bancaires en contribuant notamment à la mise en place d’un système d’authentification et d’identification en ligne des usagers des services bancaires et à l’édiction de textes réglementaires dans les domaines du cloud computing, du paiement mobile et du crowdfunding.

En ce qui concerne la relation banques-clients, BAM a poursuivi ses actions visant le renforcement de la relation banques- clients à travers une série d’initiatives aux plans réglementaire, conventionnel, du contrôle et de la communication.

Les axes prioritaires ont ciblé le renforcement de l’accès à l’information des demandeurs de crédit, la promotion de l’approche genre pour une plus grande autonomisation économique des femmes, l’amélioration de l’accessibilité des personnes en situation de handicap aux services bancaires et les pratiques éthiques en matière de recouvrement pré-judiciaire des créances.

Par ailleurs, les travaux de mise en place d’un comparateur des tarifs bancaires et des dates de valeur ont été parachevés en coordination avec le secteur bancaire pour un déploiement d’une première offre de service début 2023.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici