Benhammane, un summum du tourisme

Date:

fr.Agadir 24/Saoudi El Amalki

 

Discret, humble et sobre, cet acteur du tourisme crève l’écran par ces vertus dont il fait constamment preuve. En revanche, il se montre rigoriste sur le principe au point de s’ériger en détenteur de maestria, du fait qu’il dirige de main de maître une constellation de structures hôtelières haut de gamme dans la première station balnéaire du royaume. Aussi, de par son tact profondément humain et son aura viscéralement professionnelle, Salahdine Benhammane, puisque c’est de lui qu’il s’agit, jouit d’une large estime non seulement de la trempe du secteur, mais également de toutes les composantes de la communauté régionale voire nationale, toutes sensibilités confondues.

Il conquiert le cœur et la raison de l’entourage pluriel, par son attitude sereine et paisible qui inspire assurance et loyauté, son savoir-faire aguerri du domaine, acquis tout au long de sa longévité à la profession au sortir de l’Institut Supérieur de Tourisme de Tanger, en tant que lauréat débordant d’incandescence et sa dextérité aussi bien dans le verbe que l’acte et l’action.

Un parcours des plus éloquents qui fait de lui un pionnier pimpant du tourisme national et un leader incontesté de gouvernance locale à tel point qu’on lui fait confiance pour une seconde fois encore, à gravir le perchoir du CRT d’Agadir au moment où le secteur peine à recouvrer ses lettres de noblesse de naguère. Une distinction à juste titre, pour un opérateur imbu de pulsions et de vitalités, mais aussi d’expertise et de cran au service du tourisme en ces moments de redressement tous azimuts de l’après-Covid.

Dans le même ordre d’idées, S. Benhammane est un gisement de potentialités en termes de bonne cause, au cœur débonnaire tant dans le Social que l’Associatif. Son intégrité et son attachement aux idéaux de la chevalerie, lui ont conféré une place de choix au sein de la pluralité et la diversité de la sphère du secteur régional et central, à travers des pertinentes réflexions et alternatives dans les séminaires autour des réformes touristiques.

C’est aussi un grand adepte de l’écoute et de la retenue, de la sagesse et du discernement, du sérieux et de la rectitude… Socrate, l’illustre philosophe grec disait un jour à un exhibitionniste richement vêtu : « Parle pour que je te voie ! ». Il parla pour ne rien dire et exaspéra l’érudit penseur de son attitude creuse et arrogante. « L’habit ne fait pas le moine ! », semble préconiser S. Benhammane en pareilles circonstances. Lui, épris de charisme, a l’habitude d’éviter d’être prolixe mais de dire ce qui importe et performe. C’est ce qu’il démontre durant la rénovation de l’ancien Royal Atlas, baptisé désormais « VIEW hôtel ». Un joyau de l’hôtellerie qui reflète la grandeur d’âme de son illustre Directeur Général. En guise de considération à l’adresse de cette sommité du tourisme national, on ne peut se retenir de lui offrir une gerbe de tulipes et de marguerites, tout en lui dédiant un extrait de ce poème écrit par moi-même, intitulé ;

Méditations crépusculaires

J’admire le coucher du soleil
Sur l’immensité de l’océan
Je savoure ses couleurs vermeilles
Au clapotis du ressac chatoyants

Là-bas, hautaine et majestueuse
La Kasbah arbore son réverbère
Luisante aux ondées rieuses
Des remparts suaves des belvédères

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Popular