Chambre Agricole Souss-Massa : Des mesures exceptionnelles pour atténuer les effets du retard des précipitations

Date:

A l’initiative de la Chambre Régionale d’Agriculture de Souss-Massa, en partenariat avec la Direction Régionale de l’Agriculture (DRA), la Chambre agricole Souss Massa a abrité, ce mercredi 2 mars 2022, une journée d’étude en vue de présenter le programme exceptionnel élaboré par le gouvernement pour atténuer les effets du retard des précipitations. Ont pris part à cette journée des professionnels de l’agriculture et des associations professionnelles de la région.

La rencontre a été marquée par la présentation des mesures entreprises exceptionnelles mises en place pour faire face au déficit pluviométrique qui sévit sur l’ensemble de la région.

La DRA de Souss-Massa prévoit dans le cadre d’appui au capital animal et végétal de distribuer 375.000 quintaux d’orge subventionnée au profit des éleveurs de petits ruminants dans la région, a fait remarquer M. Kessa, relevant que la part de la région de cette subvention a nécessité un montant global de 130 MDH dont, dont la contribution de l’État s’élève à 61%.

De même, 259.000 quintaux d’aliments composés seront distribués à des éleveurs de bovins, ainsi que de 400 auges d’abreuvement du cheptel pour une enveloppe budgétaire de 2 MDH, selon le responsable, notant que quelque 32 points d’eau ont été programmés au niveau de la région, pour un investissement de l’ordre de 7 MDH.

En mois de mars, quelque 120.000 têtes de bovins seront vaccinées, 500.000 têtes d’ovins et 300.000 autres de caprins, a annoncé le Directeur Régional de l’Agriculture faisant savoir que le cheptel profitera d’une dose de rappel en septembre prochain.

Le programme exceptionnel élaboré par le gouvernement vise à atténuer les effets du retard des précipitations s’articule autour de trois principaux axes :

  • Le 1er  axe : la protection du capital animal et végétal et la gestion de la rareté des eaux ;
  • Le 2ème axe : l’assurance agricole ;
  • Le 3ème axe : l’allègement des charges financières des agriculteurs et des professionnels, le financement des opérations d’approvisionnement du marché national en blé et en fourrages, outre le financement des investissements innovants dans le domaine de l’irrigation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Popular