Dédié à mon ami Mohamed Farid

Date:

Agadir 24 

Dédié à mon ami Mohamed Farid

Et le voilà agonisant
Dans le giron de l’absence
Bientôt, sache-le tu verras
Du poète le doux trépas
Cet habitant des tréfonds
Fontaine bien généreuse
S’écoulant bien à fond
En belles cascades de rêves
En tendres rigoles amères
Il partira seul en silence
Dont l’écho en longs soupirs
Retentira tel le vent d’automne
Dans les hautes montagnes
Il partira seul sommeiller
Sans sépulture ni funérailles
Dans une tombe inconnue
Du monde secret de l’oubli
Et moi qui le chérissais
Je suis resté sans émois
Sinon la joie de la délivrance.

Ayad Alahyane
Achtouken
Le 8 avril 2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Popular