Homicide volontaire à Nanterre Est-ce une remontée de xénophobie ?

Date:

Agadir 24-Saoudi El Amalki

 

La périphérie parisienne brûle sous la rage émeutière depuis qu’un agent de la police a ouvert mortellement le feu sur un migrant banlieusard.

A voir les flammes des mortiers s’élever partout dans les rues incendiées, on se désole face à la riposte haineuse qui ne décolère point. On se déchaîne, à bâtons rompus contre cet acte horrifiant, perpétré par le motard visiblement hagard devant l’attitude « récalcitrante » du jeune décédé de 17 ans. Accusé d’homicide volontaire, l’accusé est suspendu de sa fonction administrative, sur demande du ministre de l’intérieur et mis en examen auprès du parquet.

Bien qu’il prétende avoir été contraint de dégainer pour légitime défense, des séquences de vidéo de ce triste incident prises par un particulier sur les lieux, aurait, croit-on savoir, démenti les propos du mis en cause.

Ce fait qui peut paraître fortuit, est en passe de prendre des tournures dramatiques si l’on sait qu’actuellement, il se répand comme une traînée de poudre au-delà de la capitale du pays, sous un embrasement terrifiant. En fait, un duel de plus en plus musclé s’instaure dans les quartiers populaires, parmi les manifestants et les agents de l’ordre dans la voie publique infestée de véhicules calcinés, de vitres défoncées, de biens dévastés…

Dans un élan revanchard, on s’attaque également aux mairies pour les réduire en décombres sous le matraquage collectif des adolescents en cagoules, alors que la tension semble aussi gagner toutes les institutions publiques.

L’émoi et le désarroi sont à leur paroxysme, puisqu’il est question d’une entité vivant à la marge de la société, sévissant la galère et endurant le malheur de l’ostracisme.

Les assaillants insurgés à l’encontre de l’autorité, responsable de l’exclusion qui s’abat sur cette large communauté, affectent pareillement des villes du Nord de l’Hexagone. Cet avatar affligeant aurait l’air d’un leitmotiv qui s’est enclenché pour attiser encore une fois, une vague de xénophobie dans les milieux ethniques, mais en même temps, il suscite des rétorsions de haine et d’excès enflammées par la remontée intempestive de l’extrême droite.

Il faut bien dire que les affres dans lesquels se débattent à présent, des franges du peuples français, en raison de la dégradation de la politique libérale macronienne, accentuent la recrudescence extrémiste dont se ragaillardissent les approches racistes et discriminatoires.

Ce meurtre colporté par un policier aux dépens d’un adolescent de la banlieue de Paris n’est nullement le fruit du hasard, car il reflète un état d’esprit de longue date, stratifié par les discours Lepeniste ou Zemmouriste et consorts, au point de former des générations d’hostilités et d’animosités dans une Nation censée être tolérante puisque cosmopolite, renfermant une multitude d’ethnies et de races. Le philosophe marxiste tricolore Louis Althusser, disait un jour à ce propos : « Rien n’est gratuit, tout à un sens ! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post: