Interview

Date:

L’artisanat joue un rôle très important pour l’économie nationale. Il occupe 20% de la population active. Aujourd’hui, le secteur fait face à une situation critique à cause de la pandémie. Dans cette interview,  Abdelhak Arkhaoui, Président de la Chambre de l’artisanat Souss Massa revient sur cette situation et la stratégie nationale pour une relance du secteur.

Agadir 24: Vous menez une nouvelle expérience en tant que président de la chambre d’artisanat. Que ressentez-vous ?

Abdelhak Arkhaoui : En tout premier lieu, permettez moi de remercier tous les artisans pour la confiance  qu’elle m’on accordée. Conscient de l’ampleur de la tâche  qu’elle m’on confiée sachant, que je mettrai toute mon énergie à me monter digne de cette confiance.

Je voudrai également remercier les membres du bureau administratif de notre organisme qui ont œuvré avec efficacité et sans faiblir durant ces élections.      membres de la chambre, du bureau administratif et aux élus de la liste «  fiers d’être artisans » affirment partager une stratégie commune pour défendre tous les métiers et tous les artisans, nos électeurs .

Agadir 24: Comment qualifiez-vous l’impact du secteur dans l’économie nationale de PIB national ?

Abdelhak Arkhaoui : Les mono-artisans réalisent une part de 94% du chiffre d’affaires du secteur de lAPP. Ceux du milieu urbain sont ceux qui contribuent le plus à l’activité une part de 82 %. Quant au PME , elles ne contribuent qu’à hauteur de 6% au chiffre d’affaires, mais elles continuent à jouer un rôle important dans la dynamisation et la modernisation du secteur grâce , notamment , à leur mode de gestion et de production.

Agadir 24: Le monde vit depuis deux ans la pandémie de COVID 19 .Comment on peut évaluer l’impact de cette situation sur le secteur et l’artisan ?

Abdelhak Arkhaoui : Dans le cadre des efforts consentis par le  gouvernement pour limiter les impacts de la pandémie du coronavirus « COVID19 » sur les secteurs économiques et sur la cohésion social, le Ministère du tourisme et de l’artisanat, à travers l’Observatoire de l’Artisanat et la Maison de l’artisan, a réalisé une enquête de relance du secteur auprès des artisans au niveau national.

Les constats consentis sont les suivants:43% des artisans interviewés ne sont ni affiliés à la CNSS ni au RAMED; 86% se disent prêt à travailler dans le formel suite à cette crise sanitaire. L’ancienneté moyenne de l’activité est de 22 ans. Les plates-formes électroniques sont utilisés par 19% seulement des artisans pendant le confinement, les DTA et les chambres d’artisanat arrivent en tête à la fois dans la sensibilisation, le contact et l’accompagnement des personnes utilisant ces plateformes.

On constate que la reprise de l’activité s’améliore avec seulement 24% d’artisans. L’état de la trésorerie sur un an s’est détérioré pour 8 artisans sur 10 alors que 66% des artisans estiment que le rythme de reprise de leurs activités a régressé.

Cependant, environ un tiers des artisans ont pu surpasser la difficulté liée à l’arrêt des ventes et 20% ont dépassé celle liée à l’arrêt de la production et 53% des artisans déclarent que la difficulté continue de frapper leur activité artisanale.

Agadir 24: Quelles mesures proposez-vous pour soutenir le secteur au niveau de la région Souss Massa ?

Abdelhak Arkhaoui : La crise sanitaire du COVID 19 a démontré la nécessité d’accélérer trois axes primordiales pour atténuer les répercussions de la crise tant au niveau national que régional à savoir : le programme de santé et de sécurité, l’accompagnement des artisans et la restructuration du secteur, et l’amélioration des conditions de vie et de travail,

Agadir 24: Le 30 juin 2020 la chambre des Représentants a adopté la loi 50 °17 portant sur l’organisation du secteur de l’artisanat. Qu’en est-il de son application ?

Abdelhak Arkhaoui : Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un processus de reforme initié par le ministère de tutelle et soutenu par les chambres  d’artisanat visant à  structurer ce secteur qui manque d’un cadre réglementaire approprié et adapté à ses spécificités, notamment dans le contexte de la crise sanitaire due à la COVID 19.

Les dispositions de cette loi concernent quatre points fondamentaux : le premier point concerne la définition des activités de l’artisanat et de ses différentes catégories d’acteur, notamment l’artisan, le maitre artisan, l’entreprise et la coopérative d’artisanat .Le deuxième est lié à l’organisation du tissu associatif du secteur par l’institution des ordres professionnels locaux , régionaux et nationaux représentant les différentes activités de l’artisanat .Le troisième point stipule la création d’un «  conseil national de l’artisanat « comme organe vis-à-vis des pouvoirs publics centralisant toutes les questions liées au secteur de l’artisanat.

Agadir 24: Quels sont les grands axes de la stratégie 2021- 2030 pour le développement de secteur de l’artisanat ?

Abdelhak Arkhaoui : La nouvelle stratégie du secteur de l’artisanat  pour la période 2021-2030 est articulée autour de 4 axes stratégiques : la structuration et l’accompagnement des acteurs ;  la modernisation des filières de l’artisanat ; la valorisation de l humain et le quatrième axe : l’amélioration du cadre sectoriel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Popular