Le chemin de fer national coréen remporte le contrat de conception de la ligne à grande vitesse Marrakech-Agadir

Date:

Halimi Abdallah (halimipress@gmail.com)

Selon le journal de logistiques et de transports international, raijournal.com, le consortium dirigé par les Chemins de fer nationaux coréens (Koréa National Railway-KNR)) associés à la Société coréenne Dohwa Engineerig, a obtenu un contrat de 10 milliards de wons (monnaie coréenne), 32 millions de dollars US, avec l’Office national des chemins de fer (ONCF-Maroc) pour réaliser l’étude de la 3ème partie de la ligne grande vitesse (TGV) de Marrakech à Agadir de 230 km.

, SM le Roi Mohammed VI a appelé,  à l’occasion de la fête de la marche verte, 6 novembre 2019, à une réflexion sérieuse sur l’établissement d’une liaison ferroviaire entre Marrakech et Agadir, en envisageant la perspective d’une extension ultérieure au reste des Provinces du Sud : « un projet qui constituera un levier essentiel pour la création de nombreux emplois, non seulement dans la Région de Souss, mais aussi dans toutes les zones avoisinantes ».

Le ministre marocain des transports et de la logistique, M. Mohamed Abdeljalil, a déclaré, le 17 janvier 2022,  à la Chambre des représentants que l’ONCF avait achevé avec succès les études de conception du projet Marrakech – Agadir, y compris les travaux d’infrastructure et de génie civil ainsi que les levés topographiques.

Mohamed Abdeljalil a souligné que ce branchement requiert la mobilisation de crédits financiers d’une valeur de près de 50 milliards de dirhams (5,8 milliards de dollars), ajoutant que la programmation du projet est tributaire de la recherche de solutions appropriées pour le financer, à travers les efforts concertés de toutes les parties prenantes. A cet effet, le gouvernement est  ouvert au modèle de partenariat public-privé (PPP) pour l’achèvement de l’obtention du financement nécessaire.

Le Président de KNR, M. Kim Han-Young, a déclaré que « L’attribution de ce projet a été l’occasion d’informer le monde que la Corée dispose de la technologie pour exporter des conceptions ferroviaires à grande vitesse, et on s’attend à ce qu’il devienne un tremplin pour des commandes supplémentaires ».

Rappelant que la France, qui a soutenu le financement du projet Tanger – Kénitra , et la Chine ont été proposées comme concurrents pour la réalisation de ce grand projet..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici