Le souffre : Pour une meilleure culture biologique

Date:

Halimi Abdallah ([email protected])

« Ensemble construisons un monde demain », c’est notre philosophie tournée vers une planète plus propre et une consommation plus saine. (El Hassan Essahel, PDG du groupe KBES)

Caton l’Ancien (234 Av JC) préconise l’emploi de souffre comme ingrédient de préparation à employer dans les viticultures pour lutter contre les chenilles.(le traité « De agricultura »)

L’agriculture est l’un des facteurs essentiels de croissance économique de la région Souss Massa, 1ère région primeuriste et agrumicole du pays.  En 2019, elle représente un PIB régional de 17,3% et 9% au niveau national avec un total 451.165ha de terres cultivées, une Valeur ajoutée agricole de 10.880 MDh et 24 MJT (million jours de travail).

Aujourd’hui, la mise à niveau de notre agriculture passe par une bonne exploitation des terres arables par un recours efficace des intrants agricoles. La présence de la Société KBES au niveau de la Région, depuis 2016, a pour objectif de répondre aux besoins des agriculteurs pour un développement en quantité et qualité de leurs productions et surtout l’expansion d’une agriculture biologique.

Grâce à une forte expérience en management, au dévouement de son équipe technique, KBES se présente comme l’entreprise la plus active dans la production des intrants agricoles naturels à base de souffre organique.

Pour le PDG de groupe KBES, M. El Hassan Essahel: « Notre présence a pour objet de participer à une transformation des pratiques agricoles menés par nos agriculteurs pour  reconstruire des sols sains et résilients ». Il a ajouté que le slogan « Ensemble construisons un monde demain », c’est notre philosophie tournée vers une planète plus propre et une consommation plus saine. On s’engage au travers d’une gamme de produits Bio, à base de souffre, et qui agit directement au cœur de la cellule ».

Le diagnostic mené par le groupe KBES au niveau de la zone agricole de Chtouka a montré la production agricole est au-dessous de la moyenne pour une telle zone connue par sa fertilité. « La ressource limitée en souffre, en tant que principal nutriment pour le développement de la plante, dans le sol ne peut que limiter la production et sa qualité», confirme M. Essahel.

Essahel explique cet écart entre le faible rendement par hectare et le coût de la fertilisation (emploi des engrais) très élevé comparaison avec une production agricole basée sur des engrais organiques, le cas de souffre, à coût moins élevé.

« Notre présence au cœur de la région Souss Massa, un riche bassin agro-industriel au Maroc, vise à distribuer et commercialiser des produits vivants issus de la chimie naturelle agissant directement sur la cellule et limitant le dysfonctionnement cellulaire. Notre groupe KBES s’appuie sur une approche innovante qui pourrait répondre aux besoins du marché. Notre travail s’est concentré sur la recherche et les tests terrains ce qui aboutit, aujourd’hui, à la production industrialisée d’une gamme de produits qui pourraient révolutionner l’ensemble des filières agricoles ». Cette gamme est le fruit d’une longue recherche menée par un groupe de jeunes chercheurs installés en France issus de la région de Souss.

 

Le principe de base de la société est de mettre en place un produit capable de mettre de l’ordre dans tout dysfonctionnement et surtout de stopper les carences au niveau des sols. Pour M. Essahel : « Le souffre est l’un des aliments les plus importants dans notre agriculture, et le manque de plus en plus de cette matière dans nos sols affecte toute production. Le souffre est à la fois un protecteur et un nutritif qui contribue au bon rendement et à la qualité des produits ».

« Notre société KBES s’engage à améliorer les composantes physiques du sol afin de permettre à la plante de se développer dans de meilleurs conditions, tout en respectant notre environnement, la santé et la sécurité des gens qui exercent dans le domaine».

 

La société KBES développe aussi une gamme de produits riches à base de souffre organique pour le bien-être de l’homme : beauté, énergie et santé.

« En somme, notre société KBES projette à délivrer une gamme de produits associant, à la fois, plus de 34 matières naturelles », ajoute M. Essahel.  Cette gamme s’applique dans plusieurs secteurs : agriculture, élevage, apicole, beauté, le cosmétique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Popular