Parc Al Inbiât d’Agadir Un fleuron sublime

Date:

fr.Agadir 24/Saoudi El Amalki

 

Les projets structurants du PDU (Programme de Développement Urbain), lancé par le Roi en 2020, touchent à leur fin.

La ville d’Al Inbiât prend forme d’une splendide métropole dont le relooking fascine les résidents avant même les visiteurs.

En ces temps d’été tout au long desquels les compatriotes marocains affluent sur les plages chatoyantes à longueur littorale du sud, jusqu’au site fluorescent d’Imsouane.

On ne prétendra jamais de citer les sublimités de la cité, de crainte de lasser le lecteur, pour le chapelet de réalisations en matière de parcs sur l’ensemble du territoire.

Cependant, on ne peut se retenir d’évoquer un fleuron de cette constellation envoûtante qui n’est autre que le parc baptisé Al Inbiât. Étendu sur 20 ha en plein centre-ville, chevauchant les boulevards phares en l’occurrence Hassan II et Mohamed V, cette orfèvrerie polyvalente comprend un parking souterrain à deux niveaux et pouvant contenir pas moins de six cent véhicules, une esplanade publique de 11,5 m2, un centre de ressource documentaire et une médiathèque couverte sur une superficie de 3000 m2, une ribambelle de terrains de proximité, des aires de détente, des parcs de relaxation et loisirs… Ce projet hors pair qui pourrait sans nul doute rivaliser avec les plus prestigieux sites urbains de la planète, s’érige en réel fleuron national, conciliant splendeur, utilité et ressourcement.

Son coût global s’élève à plus de 150 millions de dirhams et serait opérationnel dans cette période estivale, puisque le chantier est quasi fin prêt à accueillir les estivants de tous bords. Les amateurs des shoppings seront également servis à volonté dans l’enceinte du site, ainsi que les adeptes de la marche et du footing à souhait.

Il va sans dire que cette performance est, sans contexte, unique en son genre de par la diversité et la qualité de l’offre distrayante et attractive qu’elle met à portée de main et, de ce fait, obnubile les promeneurs de tous les âges. Ce projet captivant constituera, à coup sûr, un lieu de visite incontournable, pareil aux sites de divertissement dont regorge la ville Al Inbiât, comme la Citadelle d’Agadir Oufella en téléphérique et son joyau aquatique riverain, le souk L’had dont l’architecture réaménagée ensorcelle les visiteurs, le crocoparc où sont nichées des espèces de caïman et d’alligators, le delphinarium aux exhibitions mirifiques à tenir en haleine les enfants comme les jeunes, la promenade de la corniche d’Agadir qui à elle seule, enchante les adorateurs des ballades nocturnes…

Enfin, on attend avec impatience cette merveille munie d’un charme éberluant dont les travaux sont à peine achevés, du côté du quartier Founty, près de l’entrée du sud, communément appelé « City Centre Agadir ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post: