Tiznit : M. Baraka préside le Conseil d’administration de l’Agence du bassin hydraulique du Souss-Massa

Date:

Le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka, a présidé, mercredi à Tiznit, les travaux du Conseil d’administration de l’Agence du bassin hydraulique du Souss-Massa au titre de l’année 2022.

Cette rencontre s’est tenue en présence du wali de la Région de Souss-Massa, gouverneur de la préfecture d’Agadir Ida-Outananae, Ahmed Hajji, du président du Conseil de la région, Karim Achengli, ainsi que des gouverneurs des provinces de Tiznit et d’Inezgane-Ait Melloul et de représentants des instances élues.

La réunion a été consacrée à l’approbation des comptes de l’agence au titre de l’année 2021 et l’examen du bilan de son action, ainsi que l’état d’avancement de la réalisation de son programme de 2022, en plus de la présentation de son programme d’action au titre de l’année 2023.

S’exprimant à cette occasion, M. Baraka a souligné la conjoncture climatique exceptionnelle dans laquelle se déroulent les travaux de ce conseil d’administration et qui est marquée par un manque de précipitations qui a eu des conséquences sur l’approvisionnement en eau potable, ainsi que sur les activités agricoles de la région.

Dans cette optique, le ministre a affirmé que le gouvernement œuvre à tous les niveaux pour traiter la problématique de l’eau, tout en évoquant les directives royales contenues dans le discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire du 14 octobre 2022.

Dans ce même contexte, et après avoir rappelé l’importance stratégique de l’eau dans le processus de développement économique et social du pays, M. Baraka a donné un aperçu sur les réalisations importantes du Royaume dans le domaine de l’eau, grâce l’adoption d’une politique clairvoyante et anticipative dans ce domaine.

Concernant le bassin du Souss-Massa, M. Baraka a souligné que l’année écoulée a été marquée par la poursuite de la réalisation des travaux de surélévation du barrage Mokhtar Soussi dans la province de Taroudant, pour atteindre une capacité de 281 millions m3.

Ce projet, a-t-il dit, permettra de sécuriser l’approvisionnement en eau potable et l’amélioration de l’irrigation de la région Souss-Massa.

Il a été question aussi du lancement des travaux de réalisation du Barrage Tamri dans la préfecture d’Agadir Ida-Outananae, d’une capacité de 204 millions m3, a-t-il poursuivi, précisant que cet ouvrage permettra de sécuriser l’approvisionnement en eau potable, mobiliser l’eau d’irrigation et assurer la protection contre les inondations.

  1. Baraka a évoqué, dans le même cadre, le démarrage de l’exploitation de la station de dessalement d’eau mer à Chtouka Ait Baha qui permettra, selon lui, de répondre de manière normale aux besoins en eau potable du grand Agadir et de compenser le déficit au niveau de la nappe souterraine de Chtouka.

Le ministre a fait observer, par ailleurs, que l’année hydrologique 2021-2022 était culminante, dans le bassin du Souss-Massa, en termes de manque de précipitations par rapport à la moyenne annuelle normale.

Il a indiqué, dans ce sens, que le déficit de précipitations a atteint 54%, ce qui a impacté négativement les apports en eau au niveau des barrages de ce bassin.

  1. Baraka a ajouté que, durant la période allant du 1er septembre 2022 au 03 mars 2023, ce bassin a connu des précipitations moyennes d’environ 144 mm, situation qui va sécuriser l’approvisionnement en eau potable de la zone nord de la ville d’Agadir, à partir du barrage El Amir Moulay Abdellah et la poursuite de l’approvisionnement du périmètre irrigué d’El Guerdane durant des mois supplémentaires, à partir du complexe hydraulique Aoulouz-Mokhtar Soussi.

Pour accompagner cette situation, M. Baraka a indiqué que le gouvernement veille à la mise en œuvre de projets structurants dans le bassin du Souss Massa.

Et de préciser que de la réalisation de nombreux projets a été programmée, notamment l’extension de la station de dessalement de l’eau de mer de la province de Chtouka-Ait Baha, ainsi que de la station de Sidi Ifni, sur la plage d’Aglou, pour inclure la ville de Tiznit, afin d’assurer l’approvisionnement en eau potable de la population.

Il s’agit aussi, a-t-il poursuivi, de la poursuite de l’équipement des forages et la réalisation des travaux de forages d’exploration, dans le but d’améliorer la connaissance des nappes souterraines et leurs caractéristiques, ainsi que la mobilisation de ressources en eau supplémentaire pour faire face au manque occasionnel de l’eau potable, notamment en milieu rural.

Le ministre a évoqué, dans le même sens, la réalisation du barrage Sidi Yaacoub, dans la province de Tiznit, avec une capacité de stockage de 2,14 millions de m3, destiné à l’alimentation en eau potable et à l’irrigation, tout comme la réalisation de 8 petits barrages dans la zone d’action de l’agence du bassin, dans le cadre de ceux programmés pour la période 2022-2024.

Ces barrages seront destinés à accompagner le développement local, promouvoir le petit hydraulique et protéger la population aval et leurs biens contre les inondations, a-t-il affirmé.

Par ailleurs, et dans le cadre de la mise en œuvre de la loi 36-15 relative à l’eau, M. Baraka a indiqué que l’Agence du bassin Hydraulique du Souss-Massa a procédé à l’élaboration du projet du Plan directeur d’aménagement intégré des ressources en eau de ce bassin.

Il a souligné que ce plan a été élaboré en coordination avec l’ensemble des intervenants institutionnels et en tenant compte des remarques et recommandations des membres du conseil du bassin qui s’est tenu le mois de janvier dernier.

Lors de ce conseil d’administration, le Plan d’aménagement intégré des ressources en eau du bassin du Souss-Massa a été adopté, en plus de plusieurs conventions qui concernent la protection contre les inondations, la gestion des ressources en eau et leur préservation.

 

(Avec la MAP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post: