Accord d’association avec l’UE Prioriser le respect et la tolérance

Date:

fr.Agadir 24/Saoudi El Amalki

 

Depuis 1976, le Royaume du Maroc et l’Union de l’Europe (UE) ont conclu un partenariat d’équité gagnant-gagnant. Les rapports commerciaux sont légiférés par l’Accord d’Association englobant des divers protocoles relatifs aux produits agricoles et halieutiques, déterminant les conditions et les modalités d’accès aux marchés respectifs.

Au fur et mesure, ces protocoles font l’objet de révision en commun accord avec les parties signataires en vue d’assurer les convenances et les conformités. C’est ainsi que l’exportation de produits agricoles à destination de l’Union Européenne profitent de certaines préférences tarifaires.

L’opération de sens inverse est également au même traitement, sans recourir aucunement à la libéralisation des échanges agricoles, de part et d’autre. En fait, les exportations marocaines vers l’UE ont connu une hausse de 15% et 2% vers Madrid, pour le compte de la saison 2021/2022.

Toutefois, à titre indicatif, les exportations de produits agricoles de l’UE ont grimpé à 75%, alors que celles en provenance de la péninsule ibérique ont escaladé à 20%. Pour la même année 2022, l’UE aura totalisé plus de 900 millions euros sur sa balance commerciale.

Selon la Confédération Marocaine de l’Agriculture et de Développement Rural (COMADER), notre pays a constamment honoré ses exportations agricoles sanctionnées par un alignement rigoureux sur les normes réglementaires de qualité, exigées par le marché a destination. Ces conditions comportent en particulier de traçabilités d’ordre commercial, sanitaire et phytosanitaire dont les produits bons à l’export sont dûment contrôlés aussi bien par les pouvoirs publics marocains que ceux de l’Europe, bien avant leur entrée dans le marché européen.

Ceci étant, le Maroc est considéré comme l’un des exportateurs les plus fiables en matière de respect des normes en vigueur et des conformités des règles car il s’adjuge la troisième position dans ce sens.

Cependant, la COMADER ne se retient guère de manifester son amertume à l’issue des agressions non avenues perpétrées à l’adresse des produits agricoles ainsi que le flot de stigmatisation médiatique dont sont victimes les agriculteurs nationaux.

La confédération tient en revanche, à assurer les relations commerciales privilégiées avec l’Union Européenne, dans le strict respect commun quant au déferlement des cargaisons réciproques, tout en se montrant intransigeants sur le principe d’échanges mutuels dans la quiétude et la fluidité escomptées. Il est injuste et inadmissible que les marchandises marocaines à destination dr l’Europe soient traitées par des actes de vandalisme une fois sur le sol espagnol, sous prétexte qu’elles mettent en difficulté les leur en terme de qualité compétitive. On dénoncera le fait que la tomate marocaine, soit plus spécialement, saccagée et ciblée par les agriculteurs espagnols, en violation criarde de règlements précédemment paraphées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Popular