Tata: Le henné à Ait Oua Belli : patrimoine culturel et levier de développement socio économique .

Date:

Agadir 24

TV FC
La culture du henné répondue aux Oasis de Oua Belli , dans la province de TATA, constitue un produit phare et un vecteur de promotion d’un patrimoine culturel et civilisationnel ancestral et un véritable levier de développement économique .

Cultivé côte à côte avec les palmiers dattiers et autres fruitiers sur toutes les Oasis dans cette région du Royaume.
le henné est un arbuste dont les feuilles séchées sont utilisées comme produit tinctorial, cosmétique et parfois médicinal. Il est employé aussi dans la parfumerie.

Ce patrimoine agricole a connu, ces dernières années, un grand essor dans cette zone oasienne de la région de TATA, grâce à des initiatives tant en amont qu’en aval de la chaine de valeur, dont l’objectif notamment est la valorisation et la labellisation de ce produit de terroir.

L’organisation des agriculteurs-producteurs du henné dans le cadre de coopératives, en vue de la constitution d’un future Groupement d’Intérêt Économique (GIE) sont parmi les initiatives entreprises pour mieux cadrer cette activité et accompagner les acteurs de ce secteur, renforcer aussi leurs capacités et atteindre des objectifs durables de production, satisfaisants en quantité et en qualité et permettant d’attiendre un niveau de compétitivité durable sur le marché.

Parmi les structures actives dans ce domaine, figure la coopérative Alkhaneg à la commune de « Oua Belli » qui fournit des efforts importants pour développer la filière du henné et renforcer sa contribution à la dynamique socio-économique locale.

Le président de la coopérative, Alkhaneg, Omar Elfataoui a indiqué que la culture du henné aux Oasis « Ait Oua Belli » est liée à un savoir-faire local ancestral, soulignant que cette plante herbacée peut être récoltée jusqu’à quatre fois par an entre les mois de mai et novembre après la floraison.

Il a confirmé, dans un entretien , que les parcelles destinées à cette plantation nécessitent des travaux intenses chaque année, notamment pour le nivellement, l’irrigation, le repiquage ou le nettoyage.

M. Omar Elfataoui, a relevé que le henné est extrait, en général, 3 coupes par an à partir du mois de mai, alors qu’une 4ème est possible lorsque les conditions sont très favorables, ajoutant que les rendements varient entre 1 et 1,5 tonne par Ha.

Il a aussi souligné, que la culture du henné à Ait Oua Belli , qui est liée à un savoir-faire local légué de père en fils, joue un rôle socioéconomique important et prometteur comme principale source de revenu pour la grande majorité des agriculteurs de cette région oasienne, se félicitant de son rôle essentiel aussi en matière de développement durable.

M. Omar Elfataoui a indiqué que la coopérative Alkhaneg., qui a été créée en 2019 a pour objectif principal de valoriser le henné des Oasis Ait Oua Belli en tant que produit de terroir labellisé, ainsi que d’œuvrer pour la préservation des caractéristiques qui font sa particularité.

Propos recueillis par Moulay El mostapha Nokraoui

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Popular